3 remplacements pour le sucre

C'est difficile d'imaginer « la vie après le sucre » lorsqu'on ne l'a jamais essayé... Mais en fait, ça se résume à ceci :

  1. Pas de sucre raffiné
  2. Pas de farine raffinée
  3. Le moins possible d'aliments transformés

Ça parait simple, non? 

Or nos habitudes et l'offre alimentaire depuis quelques décennies sont telles que nous avons de la difficulté à imaginer cette façon de manger. 

Elle nous paraît bizarre.

Extrême.

Anti-sociale.

Compliquée.

Peu variée.

Énergivore.

Fade.

Ça en dit long sur notre façon de voir notre alimentation et la préparation de celle-ci. Plus c'est vite, mieux c'est. Moins on passe du temps dans la cuisine, plus on peut aller vivre notre « vraie vie »...

Et exclure les aliments sucrés de notre assiette... que c'est drab! 

Vérifier les étiquettes à l'épicerie, se priver de desserts, ne plus manger nos « comfort foods » préférés... c'est donc plate!

Qui voudrait faire ça??

Ce n'est pas à moi de te dire comment vivre ta vie, ni comment manger (il y a des professionnels pour ça!).

Mais je peux te dire ceci : les compagnies de produits alimentaires transformés savent que tu cherches à réduire le temps que tu passes dans la cuisine et elles répondent à la demande. C'est normal, c'est la loi du marché!

Mais nous comme consommateurs pouvons les déjouer. 

Et si on pouvait trouver des remplacements pour les formes de sucre qui ne soient ni transformés ni sucrés?

En voici trois:

  1. Remplacer les pâtes par des légumes, spiralisés ou non. Par exemple, zucchinis, haricots, courge spaghetti, nouilles konjac, NuPasta.

  2. Remplacer le sucre et ses synonymes (voir le blogue du 8 octobre 2019!) par d'autres goûts : salé, amer, acide, umami... et se donner le défi d'apprécier ceux-ci au lieu de toujours chercher un seul goût - le sucré. Donc, entraîner nos papilles à avoir de moins en moins besoin du goût sucré.

  3. Si tu es accro au chocolat, au vin, aux chips, aux fruits séchés, ou à tout autre produit qui te talonne, essaie pour une période de 2 semaines de l'exclure de ton alimentation. 2 semaines - ce n'est pas pour toujours! Pourquoi les exclure? Pour prendre conscience du comportement qui accompagne nos rages et nos envies fortes.
    À mon humble avis, ce n'est pas l'aliment en soi le problème, c'est l'effet qu'il a sur nous et sur nos comportements.


Quoi manger à la place? 


S'il s'agit de quelque chose que l'on mange en collation, ou qui est lié à une récompense (les chips ou le vin le vendredi soir), le remplacer avec... rien! Avec une prise de conscience en fait. Le ciel ne te tombera pas sur la tête (promis!) et tu ne souffriras pas de malnutrition (au contraire!). 
Tu pourrais remplacer ces aliments par d'autres moyens qui te procurent autant de réconfort et de plaisir.
Lesquels?
Qu'est-ce qui te donne un sentiment de réel bonheur? Qu'est-ce qui te fait plaisir? Un bonheur et un plaisir qui ne te font pas de mal, juste du bien.
Plus la liste est longue, moins il va y avoir de la place pour ces aliments.

C'est de ça qu'il s'agit (entre autre) dans les formations que je donne. Mais en attendant que la prochaine formation soit disponible :

Es-tu game pour remplacer les aliments qui te font vivre des rages, pour une période de deux semaines?

Si oui, avec quoi vas-tu les remplacer...?

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.